Un bistro particulier

Malgré la crise ukrainienne, Nochlechka va de l’avant. Elle ouvre son café social.
Aux cuisines, au bar, au service, le personnel est composé d’anciens sans-papiers sans-abris.
Comment être heureux en ces jours si sombres et pourtant, soyons heureux un moment, regardez comme notre restaurant est beau écrit Grigory Sverdline, le concepteur de ce projet unique en Russie.
Nochlechka, depuis longtemps, planchait sur un projet de réinsertion.

Entrée depuis la rue
C’est le nom du bistro ouvert de 11h00 à 23h00.
Entrée depuis la rue offre à sa clientèle, petit déjeuner, déjeuner et dîner. La carte variée a été composée par des cuisiniers professionnels, les mêmes qui ont formé les sans-abris aujourd’hui marmitons.
Comme le dit Youri retrouvé aux fourneaux testant l’un des plats de la carte, cette expérience est une immense chance pour nous tous.
Rendez-vous compte, il y a dix mois encore je survivais dans la rue. Aujourd’hui, grâce à Nochlechka, me voilà à mijoter des plats, à apprendre un métier, à retrouver une vie normale.
Après avoir passé par le Centre de Réinsertion j’ai été engagé au Hilton afin d’y apprendre les rudiments de la cuisine et me voilà prêt à me lancer dans cette nouvelle et très excitante aventure.

Que d’efforts
Pour Dasha Lysukhina, administratrice du Centre d’Accueil de Nochlechka : ce projet de café social doit être, pour le sans-abri, l’une des dernières marches tendant à reconquérir ce quotidien normalisé tant ardemment souhaité.
Il n’est jamais commode pour un sans-papiers sans-abris de retrouver les mécanismes d’un quotidien lambda.
La survie du sans-papier provoque de telles séquelles qu’il est des plus complexes de les atténuer toutes.
C’est pourtant à ce dont nous nous employons dans notre Centre de Réinsertion, orienter ces rescapés de la rue vers une existence plus conventionnelle.

Voilà comment il fonctionne
Elena Bonstedt, cheville ouvrière du projet Entrée depuis la rue, toute enthousiaste, nous l’explique :
Nous ouvrons un café urbain cool, où le sans-logis apprend le métier de cuisinier, de serveur, de barman.
Des professionnels de la branche leur transfèrent les connaissances.
Grâce à cet encadrement et leur travail dans le café, les sans-papiers-sans abris recevront la formation professionnelle nécessaire.
Nous pensons que 3 à 4 mois permettront de former un travailleur. Sur un an, 15 à 20 personnes pourront ainsi acquérir un métier, puis chercher du travail sur le marché de la restauration.
Ils reçoivent un salaire mensuel de 20’000 roubles.
Après avoir économisé de l’argent, les pupilles de Nochlechka quitteront le refuge et loueront leur propre logement souligne encore Elena Bonstedt.

Offrir la canne à pêche plutôt que le poisson
Cette citation chinoise correspond bien à la philosophie du projet que Grigory Sverdline a découvert en Angleterre, à Oxford plus précisément.
Grigory Sverdline, invité par le réseau européen des organisations d’accompagnement des entrepreneurs sociaux Euclid Network, y a connu un café social et s’en est inspiré.

Le projet espère engranger des bénéfices après six mois d’existence et ainsi récupérer les frais de démarrage. Et sur deux ans, rembourser l’investissement global qui s’élève à 12 millions de roubles, sachant que tous les bénéfices seront reversés au projet.

Un appui inatendu
Avant son ouverture et face à la crise qui nous frappe, nous pensions que cette rentabilité serait peut-être difficile à atteindre.
Cependant, depuis son ouverture, Entrée depuis la rue fait le plein, plus d’une centaine de clients par jour.
Comme les médias et leurs informations sont très strictement encadrés, que l’ambiance est assez morose, les médias sont à la recherche de sujets positifs.
C’est ainsi, qu’ils ont beaucoup parlé de notre bistrot social qui vient d’ouvrir ses portes. Une publicité inespérée

Pour l’instant, la tragédie n’empêche nullement Nochlechka d’aller de l’avant, de poursuivre, coûte que coûte, son aide aux sans-papiers sans-abris.

Le sans-abrisme n’a pas miraculeusement disparu le 24 février 2022.
Bien au contraire, il y a de fortes probabilités que les sans-papiers sans-abris soient fortement impactés par cette crise.
Si vous avez la possibilité de nous soutenir, maintenant, cela nous sera très, très utile.
Merci.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.