Un froid mortel arrive

Quelle chance le simple fait de pouvoir se réfugier dans un endroit chaud, avec un bol de soupe, des médecins qui s’occupent de vous, des bénévoles qui nous donnent leur amitié s’exclame Viktor Andreyevich, l’un des nouveaux arrivants de la Tente de la Survie.

En ce mois d’octobre 2019, Nochlechka a dressé deux chapiteaux chauffés, le premier dans le district de Kalinin, à la rue Polytechnique, près de la maison 11. Le second dans le district de Vasileostrovsky au canal Skippersky, le 18/16.
Les tentes fonctionnent tous les jours de 20h00 à 08h00 jusqu’à la fin mars 2020.

Soutenez les Tentes de la Survie, sauvez des vies.
Chacune abrite une cinquantaine de personnes, elles y reçoivent nourriture chaude, soins de première urgence et habits adéquats.

50 CHF Une nuit dans la Tente pour 10 personnes
100 CHF Une nuit dans la Tente pour 20 personnes
200 CHF Une nuit dans la Tente pour 40 personnes

Hiver létal
Nous qui affrontons les frimas helvétiques bien protégés, ne perdons pas de vue que là-bas, ces personnes ignorées de l’administration sont abandonnées à l’hiver russe.
Chaque année, elles survivent dans des conditions exécrables, en plus des morts, on compte des centaines d’amputations, des gangrènes, des bronchopneumonies.
Seules les tentes et l’abri de nuit de Nochlechka leur permettent de subsister.

Morts gelés
Combien de mes camarades d’infortune sont-ils morts gelés l’hiver dernier ? nous demande Viktor Andreyevich.
En guise de réponse nous lui citons les statistiques incontrôlables de Petrostat :
947 décès parmi les sans-abris de Saint-Pétersbourg.

Cet indicateur indique à quel point des abris chauffés devant accueillir sans discrimination des sans-papiers sans-abris sont indispensables, nous dit Andreï Chapaev, responsable des projets humanitaires de Nochlechka.
C’est criminel que de laisser des gens dehors alors que le thermomètre est en dessous de zéro, ajoute Andreï.
L’hiver dernier, la fréquentation de nos trois tentes de la survie s’élevait à 1’296 personnes. Elles y ont passé 13’729 nuitées Ces chiffres démontrent, si besoin est, de la nécessité absolue de multiples centres d’accueil.

Chaque quartier devrait, au minimum, avoir un de ces lieux en hiver.
Espérons au moins que l’exemple de la vice-gouverneur Anna Mityanina soit suivi. En effet, face aux très grands froids, Anna Mityanina ordonnait, le lundi 04 février 2019, que la ville, à son tour, ouvre des abris pour les sans-logis. Lire article.

Un sauvetage impossible sans vos dons, sans votre solidarité
Les tentes fonctionnent principalement grâce à vos donations poursuit Andreï.
De plus, nous sommes soutenus par la compagnie de carburant Neste qui fournit les poêles pour les tentes ainsi que le mazout nécessaire.
Les restaurants de Tokio City nous offrent des dîners chauds pour le mois d’octobre et novembre.
Et une fois par semaine, pendant la saison froide, les médecins volontaires du projet Charity Hospital viennent dans les tentes et à l’abri de nuit pour fournir des soins de premiers secours.

Téléchargez ce PDF “Tente de la Survie”, transmettez-le, informez vos proches, vos collègues.

La tâche est immense, soutenez-nous sauvez des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *