Principaux facteurs du sans-abrisme

Statistiques recueillies en 2019 par Nochlechka auprès de 1’337 sans-abris.

L’âge moyen est de de 45 ans. 81% sont des hommes. 88% sont citoyens russes.
Le sans-abri survit, en moyenne, six ans dans la rue et y meurent le plus souvent.
Dans les pays où le problème du sans-abrisme est pris en compte, cette période est inférieure à un an, car il existe un système d’assistance accessible et développé.

Leur profil
16.8% ont suivi des études universitaires
44.4% ont suivi des études secondaires professionnelles
27.4% ont suivi des études secondaires
9.5% ont suivi des études supérieures et ne les ont pas terminées
1.1% ont suivi l’enseignement primaire
0.8% n’ont pas d’éducation

Les causes
38.2% migrent vers une grande ville dans l’espoir de trouver un mieux-être économique.
35.8% sont expulsés de leur logement par leurs propres familles suite à des conflits.
13.2% sont victimes de fraudes immobilières, personnes âgées, orphelins, malades mentaux.
12.5% ne peuvent plus payer leur loyer.
12.0% ont perdu leur emploi.
8.6% sont des prisonniers, de ce fait perdent leur logement et/ou n’ont plus de papiers à leur libération.
7.9% sont forcés de vendre leur bien immobilier (chambre-appartement) pour diverses raisons.
7.3% ont des problèmes d’alcool, de drogues.
5.8% ont été gravement malades ou blessés.
5.8% ont perdu leurs documents administratifs.
17.2% diverses raisons. Expulsion du logement fourni par l’employeur, réinstallation forcée, biens saisis pour dettes, conflits de voisinage, choix personnel souvent provoqué par conflits violents avec la famille, induis par des problèmes mentaux.

Pour toutes informations complémentaires contactez info@suissesolidaire.org