Ne pas crever de froid

Octobre déjà, le pire ennemi des sans-abris arrive.
Ce froid humide qui vous ronge les os et l’âme, ne m’en parlez
 pas, soupire Viktor.

Devant la Tente de la Survie, proche du métro Vassileostrovskaya, ils sont déjà une dizaine de sans-papiers sans-abris à attendre son ouverture sous une pluie fine.
Elle vous détrampe simplement à la regarder, ajoute encore Viktor.

Survivre
Comme chaque année, depuis maintenant plus de 15 ans, Nochlechka plante en octobre deux chapiteaux de la survie.
Deux abris toilés, chauffés, accueillent, chacun, une cinquantaine de sans-abris, leur prodiguent sécurité, nourriture chaude, habits et soins de première urgence.
Dès le 15 octobre, et pour six mois, nous installons nos deux Tentes de la Survie, l’une proche du métro Vassileostrovskaya, l’autre à deux pas du métro Ploschad Muzhestva, nous précise Andreï Chapaev, responsable de l’aide humanitaire.

Nous avons besoin de votre aide
Nous dépensons 5 francs pour accueillir une personne pour la nuit.
Si vous pouviez envisager un don régulier de ce montant pour soutenir cette solidarité humanitaire, nous vous serions infiniment reconnaissant, poursuit Andreï.

Résister à une nuit hivernale, en plein air, tient de la loterie.
Chaque saison nous déplorons des centaines de morts, et cet hiver risque d’être plus cruel encore, poursuit Andreï Chapaev.
Non seulement la guerre en Ukraine, insidieusement, met à la rue un plus grand nombre de personnes, mais nos ressources financières sont, elles aussi, des victimes collatérales de ce conflit.
Malgré cette adversité, nous mettons tout en œuvre pour préserver du froid, des femmes, des hommes, ajoute encore Andreï.

La peur
L’angoisse, inutile de le nier, nous l’avons toutes et tous face à l’hiver, nous disait Yana, rencontrée aux abords d’une Tente de la Survie, en février 2019. Lire l’article
Regardez les reportages de Télé Matin, de France 3.
Tournés en février 2018, ils n’ont rien perdu de leur cruelle actualité. Ils illustrent parfaitement la survie à laquelle sont confrontés les sans-papiers sans-abris.

Vous comprendrez mieux encore à quel point nous avons besoin de vous, de votre indispensable appui.

Aidez-nous à sauver des vies.
La saison dernière nous avons protégé 1’431 personnes grâce à vous.

Important : malgré les embuches du boycott, nous arrivons toujours à transférer notre appui financier, plus indispensable que jamais.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.