Le cadeau de noël ?

Miracle de cette période des fêtes ? Cadeau de Ded Moroz avant l’heure ?
En tous les cas, depuis le début de cette semaine, Nochlechka Moscou peut vacciner des sans-abris.
Oh ils doivent tout de même être munis de leur Propiska, mais c’est un début, nous explique Daria Baibakova, directrice de Nochlechka Moscou.

Mieux que rien
Quinze personnes ont été vaccinées avec Spoutnik, précise Daria.
Ce n’est qu’un premier pas, ajoute-t-elle, mais il est, à mes yeux, très important.
Cela a été rendu possible grâce à l’aide du département du travail et de la protection sociale de Moscou et du département de la santé,
souligne Daria Baibakova.
Vous auriez dû voir les quinze premiers candidats au vaccin comme, entre eux, avant de recevoir leur dose, ils discutaient, se donnaient des conseils, se réconfortaient.
D’accord, cette solution n’est pas globale, elle est loin d’être idéale, poursuit Daria Baibakova. N’oublions pas, en effet, que nos clients sont en grande majorité des sans-papiers sans-abris, mais le fait que l’administration ait accepté est tout de même un pas très important et je tiens à le souligner.

Est-ce qu’un début ?
Bien sûr, il est bien trop tôt pour parler des prémices d’une vaccination complète des sans-abris à Moscou.
Nos sans-papiers sans-abris ne peuvent toujours pas se faire vacciner dans les centres de vaccination disponibles.
Ils, elles, sont trop souvent chassés des grands centres commerciaux et des autres endroits publics où justement se trouvent ces centres de vaccination.
De plus, si on les laisse pénétrer en ces lieux, les sans-papiers sans-abris sont souvent gênés de faire la queue en de tels endroits sous les regards inquisiteurs du public, les méchantes remarques, de ce fait ils n’y vont tout simplement pas.
D’où l’importance fondamentale qu’il y ait des centres de vaccination auprès des ONG sociales où le sans-papiers sans-abris se sent chez lui.
Nous travaillons d’arrachepied pour que cela soit le cas, et j’espère vivement que la situation évolue rapidement.
Après tout, et nous continuons d’insister là-dessus, toute personne devrait être en mesure de vivre en bonne santé indépendamment de son statut administratif.

Il était temps
Nous cherchions cette opportunité pour nos clients depuis plus de six mois.
Nous nous étions adressés à maintes reprises au Département de la santé et au Département du travail et de l’aide sociale en leur demandant d’organiser une telle opération auprès d’une ONG sociale, par exemple Nochlechka.
On nous a toujours répondu qu’a Moscou il y avait suffisamment de centres de vaccination où les gens pouvaient venir sans être obligés de s’inscrire au préalable.
C’est vrai, mais, comme je l’ai dit, inaccessibles aux sans-papiers sans-abris.

Je le répète, voilà pourquoi il est indispensable qu’une telle action soit organisée auprès d’une organisation sociale où se rendent, de toutes les façons, les sans-papiers sans-abris, où ils se sentent en confiance auprès des assistants sociaux qui les aident depuis de nombreux mois.

Il faut que cela change
Comme je vous l’ai déjà dit, insiste Daria Baibakova, en Russie, la vaccination est pratiquement inaccessible aux sans-papiers sans-abris tant bien même qu’atteints de Covid, ils ont huit fois plus de risques de mourir.
Un sans-abri est très vulnérable, sans capacité de s’isoler, sans soins médicaux, avec des maladies chroniques et une immunité des plus affaiblies.
Et malgré ce tragique constat, ils, elles ne peuvent se faire vacciner sans propiska, et même si vous avez cette propiska, ce qui est plutôt une rareté, il est très difficile pour les oubliés de l’administration de recevoir leur dose de Spoutnik, ajoute Daria Baybakova.

Qu’enfin, cette vaccination leur facilite, un peu, leur survie.

J’espère vraiment que la vaccination à Nochlechka deviendra régulière. Que la liste des documents avec lesquels on peut se faire vacciner sera assouplie permettant ainsi à cette vaccination d’être disponible, aussi, à toutes les personnes sans documents, conclut Daria.

Nous aimerions en faire tellement plus, mais nous sommes toujours à la limite de nos moyens financiers.

Aidez-nous tout au long de la saison hivernale.
Sauvons des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *