Décrocher la lune

Fouler l’impossible, une sensation hors du commun, grisante s’il en est que de marcher sur l’astre lunaire.
C’est un peu ce que nous ressentons après avoir réussi à faire bouger, un peu, la machine bureaucratique russe.

Hourrrrrrrrrrrrraaaaaaaaaaaaaaan ou presque
Des députés de Saint-Pétersbourg ont accepté d’examiner si le règlement établi par le gouvernement pétersbourgeois exclus explicitement les sans-papiers à l’accès aux services sociaux.
On vous explique.
Dans notre ville, la majorité des sans-abris ne possèdent pas d’inscription permanente (Propiska). De ce fait, comme nous le savons, ils ne peuvent compter sur aucun soutien étatique, l’Etat ignorant cette frange de la population.
Depuis de très nombreuses années nous essayons de réparer cette crasse injustice.

Une divine surprise
Devant les tribunaux, nous avons présenté systématiquement appels sur appels, défendu l’intérêt des sans-papiers sans-abris, toujours en mettant en avant le bafouement de leurs droits sociaux, que c’était illégal.
En vain, les rejets furent systématiques.
Nous avons donc décidé d’explorer une autre voie, “savoir si la loi expressément bannissait les sans-papiers de toute aide sociale ?”
Pour ce faire, il a fallu s’adresser au Tribunal de la Chartre. En effet, il contrôle les lois et les règlements de la ville, vérifie le respect de cette charte.
Notre demande devait obligatoirement passer par le filtre du gouverneur ou de cinq députés.
Ce sont eux qui ont accepté de soumettre notre requête. Une divine surprise.

Un immense bouleversement
Bon d’accord, au premier coup d’œil cela ne ressemble pas à la conquête de l’espace, et pourtant ce premier pas est sans précédent.
Si effectivement le Tribunal reconnaît l’illégalité de discriminer les sans-papiers, l’arbitraire de ne pas leur permettre l’accès à leurs droits sociaux, que l’esprit de la chartre est violé, un incroyable chamboulement aura lieu.
Des dizaines de milliers de personnes pourraient enfin être soignées comme elles le doivent, elles pourraient enfin avoir accès aux institutions sociales, elles retrouveraient, enfin, un statu d’être humain.

Un sacré marathon
Nous venons de franchir la première étape.
Une étape cruciale. Des députés ont accepté d’aborder le thème des sans-abris sans-papiers.
Qui l’aurait cru.
Ne nous leurrons pas, les obstacles seront innombrables, la bataille menée par nos avocats s’annonce ardue, longue, éprouvante.
Nous sommes prêts à la mener, le mieux-être de dizaines de milliers de personnes en est l’enjeu, un acte de justice élémentaire, sommes toutes.

Notre tâche est immense, soutenez-nous, vous sauverez des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *