Virulentes menances

Ce mardi 1er septembre, Nochlechka Moscou avait convié les habitants du quartier de Begovoy à connaître le Centre d’Accueil.
Et cela ne s’est pas du tout passé comme espéré.

Opération porte ouverte prématurée ?
La cible des diatribes : Daria Baibakova, la directrice de Nochlechka Moscou.

– Daria mérite depuis longtemps d’être expulsée dans la forêt avec ses sans-abris.
– Si j’en vois un dans ma cour, je vous promets que je bombarderai de plaintes toutes les autorités. J’ai beaucoup de relations et je vais ruiner ta vie.
– Moi je vais revenir avec un fouet.
– Je veux juste vous prévenir, si la buanderie ouvre, nous organiserons un tel enfer que vous regretterez 100 fois d’être là.
On va vous brûler, vous tuer…

Le tumulte est à son comble, la police évite que les agressions verbales se transforment en coups.
Aucun doute, un certain nombre d’habitants de Begovoy continuent à être vent debout contre l’arrivée de sans-abris dans le quartier, par principe.
Pour ces citoyens là, les sans-logis sont assimilés à de la vermine qui n’a pas sa place ici.
Aucune importance que depuis l’ouverture du Centre, le 09 juillet dernier, aucun incident n’est à déplorer, aucune plainte non plus. Rien.

Rappelons que ces extrémistes sont soutenus par la députée municipale moscovite Zoya Andrianova qui appelle purement et simplement à la destruction de Nochlechka.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.