Leurs petits souliers

Les toiles de la Tente de la Survie claquent sous les baffes d’un vent déchaîné. Dehors le thermomètre affiche un glaçant moins huit, les 67% d’humidité renforce encore le froid ressenti , ce soir on gèle.

Nous ne le répéterons jamais assez, les plus de 60’000 sans-abris sans papiers de Saint-Pétersbourg ont besoin, maintenant, de notre indispensable soutien.

Votre générosité sauve des vies, n’oubliez pas leurs petits souliers.

Soutenez les Tentes de la Survie
Nous offrons un abri sûr, des repas chauds, des visites médicales
50 CHF Une nuit dans la Tente pour 12 personnes
100 CHF Une nuit dans la Tente pour 24 personnes
200 CHF Une nuit dans la Tente pour 48 personnes

Arc-boutés sous les rafales
Il est vingt heures trente, dehors, une file d’une dizaine de personnes. Engoncées dans leurs vêtements chauds élimés, frigorifiées, elles attendent patiemment leur tour pour pénétrer dans l’abri.
Les mesures anti-covid sont strictes, pas questions qu’un sans-abri malade puisse entrer et contaminer l’assemblée, ce soir une cinquantaine de personnes, couchées les unes à côtés des autres.
Les malades, eux, sont transférés au Botkin Hospital.

Hiver létal
Chaque hiver, des milliers de sans-papiers sans-abris survivent dans des conditions exécrables. D’autres n’ont pas cette opportunité.
En plus des morts, on compte des centaines d’amputations, des gangrènes, des bronchopneumonies.
Nous qui, bien protégés, affrontons les frimas helvétiques, ne perdons pas de vue que là-bas, ces personnes ignorées de l’administration sont abandonnées à l’hiver russe.

Seules les tentes de l’ONG Nochlechka permettent de trouver un abri chauffé.

Survivre, une gageure
Résister à une nuit froide, humide, dans les rues de notre ville tient de la loterie nous explique Andreï Chapaev, coordinateur des projets humanitaires de Nochlechka.
Pour preuve, en 2019-2020 à Saint-Pétersbourg et dans la région de Leningrad, plusieurs centaines de personnes sont mortes de froid.
Sans votre indispensable appui ce terrible bilan aurait été bien pire.
Grâce à vous, ajoute Andreï, l’an passé, par nuit, nous avons pu secourir en moyenne 130 personnes, en tout 14’495 nuitées pour les trois tentes, au total 1’073 hommes, femmes, enfants échappèrent aux souffrances hivernales.

D’indispensables refuges
Andreï nous explique : une tente est située à “Gavan” dans le district de Vasileostrovskiy et l’autre à “Kushelevka” dans le district de Kalininsky.
Le dispositif de survie que nous avons mis en place est complété par notre Abri de Nuit permanant, à deux pas de la station de métro d’Oboukhovo et appuyé par le Bus de Nuit et ses tournées quotidiennes.
Ces refuges fonctionnent tous les jours de 20h00 à 08h00 et ceci jusqu’au 31 mars.

Regardez les reportages de France 2, de Télé Matin, France 3, ils restent d’une cruelle actualité. Vous comprendrez à quel point nous avons besoin de vous, de votre indispensable appui.

Nochlechka sauve des vies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *