Sans-abris sans lunettes

Sans-papiers, sans-abris, sans lunettes.
Lorsque l’on croise un sans-logis, rarement l’on pense qu’il peut avoir des problèmes de vue.
La brigade de Charity Hospital va enfin s’attaquer au problème.

Un handicap supplémentaire
Ana, membre de la brigade, nous explique : Si une personne qui se trouve dans une situation difficile, à la rue, a une mauvaise vision, cela l’invalide et la paralyse encore plus. Elle est encore moins en mesure d’effectuer des actions qui pourraient éventuellement l’aider à amender sa situation.
Nos patients de la rue se plaignent souvent de ne pas voir de près ou de loin. En général ils ne se rappellent plus quels types de lunettes ils portaient avant, avant, quand ils n’avaient pas encore tout perdu
.

Aveugle est cette administration
Nous autres ne connaissons pas cette problématique ajoute Ana. En effet, même si notre vision est très mauvaise, il y aura une famille, un ami, un voisin pour nous aider à nous rendre chez l’ophtalmologue, chez l’oculiste.
Le sans-papier ne le peut pas puisque dépourvu de toute identité.

Par notre action, nos sans-abris vont pouvoir tester leur vue, aucune importance qu’il n’ait pas leur propiska ou tout autre papier d’identité. Nous allons les ausculter, leur délivrer une ordonnance et leur fournir, gratuitement bien évidemment, des paires de lunettes.

Nous avons besoin
Tout prochainement notre action va débuter. Nous avons trouvé l’ophtalmologue bénévole qui va s’en charger.
Actuellement nous réunissons le matériel nécessaire.

Il nous manque encore
1) Montures pour la sélection parmi un ensemble de verres de lunettes d’essai
2) Des échelles Monoyer
3) Lentilles 90 dioptries.
4) Règles de skiascopie
5) Ophtalmoscope manuel
6) Périmètre Goldmann

Si vous connaissez quelqu’un qui pourrait fournir ce type de matériel, merci de nous contacter.

Reste à croiser les doigts pour que tout se mette en place et que tout prochainement nos sans-papiers pourront retrouver le confort visuel qu’ils méritent comme tout un chacun nous dit encore Ana.

A Saint-Pétersbourg, plus de soixante mille personnes survivent dans des conditions indignes. Nous essayons de les aider au mieux.
Sans vous, sans vos appuis financiers, nous ne pouvons rien.
Notre tâche est immense, soutenez-nous, vous sauvez des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *