Maslenitsa pour tous

La chandeleur approche et pour Nochlechka il n’est pas question que les sans-papiers sans abris en soient exclus.
Nochlechka tient à régaler ses protégés de crêpes, le porte-étendard de cette journée.
Maslenitsa, comme bien des célébrations religieuses, a une double ascendance, païenne et chrétienne.
Du côté païen, la fête héliocentrique célèbre la fin imminente de l’hiver. Son pendant chrétien, lui, ouvre la dernière semaine avant le Grand Carême.
En Russie, son emblème est le blini, cette crêpe russe.

Le blini, symbole de soleil
De toute sorte, de toute forme, de toute saveur, les blinis règnent ce jour-là. Des poissons, des produits laitiers accompagnent aussi les festivités.
La coutume veut que le premier blini soit destiné aux disparus ou aux mendiants, on en dépose un près de la fenêtre.

La fête pour tous
Pour Nochlechka il est primordiale que les sans-papiers, eux aussi, eux surtout, soient de la partie.
En ce sens, l’association lance un appel aux Pétersbourgeois pour qu’ils apportent les friandises.
L’année dernière, les habitants nous ont donné plus de 200 kg de crêpes.
Nous espérons que cette année cette générosité ne faiblira pas nous
explique Andrey Chapaev, coordinateur de projets humanitaires de Nochlechka.
Maslenitsa est une occasion pour les sans-logis souffrant du froid, de la faim, de diversifier leur régime alimentaire déjà si modeste, mais aussi de dire un adieu à l’hiver, cette saison si redoutée par les sans-abris ajoute Andreï.

Apportez vos crêpes
Oui, apportez vos blinis, achetés ou faits maison, fourrés ou pas ; sous toutes leurs formes ils sont les bienvenus poursuit Andreï. Ils seront distribués dans les Tentes de la Survie, aux arrêts du Bus de Nuit, à l’Abri de Nuit et parmi les résidents temporaires de notre Centre d’accueil.

Soutenez Nochlechka, sauvez des vies, notre tâche est immense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *