Le grand-père gel

Peu importe le virus, IL est venu. Ded Moroz, le grand-père gel comme l’appellent les Russes, a terminé l’année arpentant les rues de Saint-Pétersbourg.
Et pas question de priver les sans-papiers sans-abris de ce moment si important dans le calendrier russe.
Toujours des plus occupés, Ded Moroz a demandé à Nochlechka un coup de main pour la distribution des cadeaux.

Un sacré chahut
En ce soir du Nouvel An, chez Nochlechka, un joyeux brouhaha domine l’atmosphère.
Les sans-abris viennent chercher leurs cadeaux, reçoivent, les yeux émerveillés, leurs étrennes richement emballées.
Et toi qu’est-ce que tu as reçu, et toi ? Les questions fusent à mesure que le déballement des présents bat son plein.
J’ai une lampe de poche, oh regarde, des chaussettes chaudes, et cette écharpe, qu’en penses-tu ?
La liste est longue, les Pétersbourgeois ont été généreux

Une hotte bien remplie
Suite à l’appel lancé par Nochlechka, le premier décembre dernier, très nombreux furent les habitants de la ville à apporter qui du sucre, du thé, du chocolat, du savon, qui du dentifrice, des chaussettes, des couches pour bébé, ou encore des gants, des coupe-ongles, des nouilles, des chaussures.
750 sets de surprises ont été confectionnés et conditionnés dans des sacs d’un rouge très père noël.
Plus il fait froid, plus nous recevons d’aide et de soutien de la part des citoyens et des entreprises. Tout le monde le sait : l’hiver est la période la plus difficile pour les sans-abris, il est temps de les aider.
Les cadeaux de Ded Moroz y contribuent nous explique Alexandra Povoda l’une des responsables de cette action.

Spasiba bolchoï
C’est la dixième fois que nous organisons cette distribution. Nous avons aussi réparti ces étrennes lors de la tournée du Bus de Nuit, aux Tentes de la Survie ainsi qu’à l’Abri de Nuit.
Bien sûr, le but premier est de donner quelques sourires à ces êtres humains oubliés de presque tous. Mais aussi, par cette action, nous essayons de sensibiliser la population pétersbourgeoise, qu’elle aussi n’oublie pas leurs concitoyens confrontés à l’adversité, ajoute Alexandra Povoda.

Merci de soutenir Nochlechka, vous sauvez des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *