Charity Hospital

De voir que des enfants ne puissent pas être soignés m’a profondément choqué.
Sergei Ievkov, 26 ans, anesthésiste-réanimateur, nous raconte comment a débuté ce projet de médecins bénévoles.
Nous l’avons rencontré dans l’une des Tentes de la Survie en compagnie de Nastya, une jeune médecin, elle aussi acquise à cette cause.

Nuits blanches
Avec des collègues, nous étions au bord de la Neva profitant de ces longues nuits d’été et parlions de tout, de rien, lorsque nous avons abordé les sans-abris et leur impossibilité de recevoir des soins.
De fil en aiguille nous avons décidé de créer Charity Hospital.

Un projet mis en forme sous la houlette du docteur en chef Anatoly Kurkovsky, du centre de santé de l’hôpital Botkin, le seul service de consultations externes de la ville où même les sans-papiers sont soignés.

C’était le 26 juin 2018
Nastya poursuit : Très vite nous avons structuré notre projet, en avons parlé autour de nous, à la famille, aux collègues. Nous avons récolté tout un petit matériel prophylactique nécessaire à ce type d’intervention, soigner les sans-abris.
Tout feu, tout flamme, nous sommes partis à la maraude, sans trop réfléchir, comme par exemple visiter les maisons abandonnées. En ces lieux, pas toujours nous les rencontrions, souvent nous dépensions bien de l’énergie en vain. Et souvent aussi, nous mélangions les genre, médecin et travailleur social, cela n’allait pas.

La gratitude des miséreux
Nochlechka nous a permis de mieux cibler notre action.
Le Bus de Nuit, les Tentes de la Survie et aussi l’Abri de Nuit sont des lieux parfaits pour notre engagement sanitaire.
Aujourd’hui notre groupe rassemble plus d’une centaine de personnel soignant bénévole
indique encore Sergei Levkov.
Ce qui nous comble
, ajoute Nastya, est la reconnaissance des personnes soignées.
En échos à ces propos, un bol de soupe à la main, Ksenia, une sans-abri dans la trentaine, esquintée par la survie, s’exclame : merci, merci, je ne sais pas où vous prenez autant de force, de sagesse et de tact.
Merci pour tout ce que vous et les gars de Nochlechka font pour nous, les miséreux.

Un appui fondamental
Pour l’ONG pétersbourgeoise, cette présence médicale a un immense avantage.
Avant l’arrivée de la brigade de santé, il fallait, à chaque fois, chercher des médecins bénévoles, que ce soit pour le Bus ou les Tentes, ou encore pour le Centre d’Accueil. Pas toujours facile, tout spécialement en période d’examens ou pendant les vacances universitaires.
Maintenant l’aide sanitaire est assurée et permet hebdomadairement une plus grande efficacité.

Notre tâche est immense, aidez-nous à sauver des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *