помощь

Aidez-les! Les Pétersbourgeois répondent aux appels lancés par Nochelchka : nourrir les sans-abris.
A Moscou aussi la générosité est de mise.

Nora de son prénom, la cinquantaine, une bourgeoise confortablement installée dans le quartier de Petrogradsky à Saint-Pétersbourg illustre ce mouvement solidaire.

300 kilos de nourriture
Chaque semaine, Nora cuisine pour l’ONG. Oh vous savez j’aide parce que je peux le faire, nous dit-elle au téléphone. Selon ma logique c’est simple : j’ai le temps, les produits existent. Il y a des gens qui ont faim et moi je sais cuisiner.
Des gens meurent de faim, ont des problèmes, je ne peux pas rester sans agir. La vraie question ce n’est pas pourquoi je le fais, mais plutôt pourquoi ces problèmes ne trouvent que très peu de solutions ajoute Nora.

Un bistrot, des jetons de métro pour les sans-abris
Tel est le rêve de Nora, j’aimerais pouvoir ouvrir un établissement où les sans-logis seraient les bienvenus. En attendant je leur achète des jetons pour le métro que je remets à Nochlechka avec les repas préparés.

Face au Corona, le  mouvement d’entraide s’amplifie.  

Zhenya, un jeune chef d’entreprise s’occupant de dératisation a joint Nochlechka pour nous dire qu’avec ses employés ils avaient récolté 40’000 roubles, 510 francs.
Une belle somme en ces temps si difficiles.
De plus Zhenya a déjà soutenu notre Bus de Nuit en y apportant des masques médicaux et un antiseptique.
Sa générosité et son implication s’explique certainement, Zhenya est un ancien sans-abri. Qui mieux que lui connaît l’implacable réalité de la rue.

La pandémie continue de progresser en Russie. Pour le troisième jour d’affilée un nouveau bond de plus de dix mille nouveaux cas de coronavirus en 24 heures a été enregistré.

Des repas chauds
A Moscou, chaque jour, afin de palier au désarroi des sans-papiers, nous distribuons 300 dîners chauds nous explique Daria Baybakova, la directrice moscovite de Nochlechka
Nous les accrochons aux grilles, aux piques des balustrades favorisant ainsi la distance sociale.
Les plats chauds, les desserts sont préparés avec grand soin par le bar Strelka. Merci beaucoup les gars, ajoute Daria.

Plus que jamais nous avons besoin de votre indispensable soutien.
Notre tâche est immense, le virus redoutable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *